La présente liste de ressources n’est pas exhaustive, mais certaines ressources thématiques peuvent être dignes d’intérêt. Si vous connaissez d’autres ressources qui, selon vous, méritent d’être mentionnées, veuillez nous les faire parvenir à info@ccra-acrc.ca.

Atténuer les biais

Participation des patients

  • Engagement des patients : https://cihr-irsc.gc.ca/f/45851.html
  • Black, A. et coll. (2018). What constitutes meaningful engagement for patients and families as partners on research teams? Journal of Health Services Research & Policy, 23(3), 158-167. https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/1355819618762960 (en anglais seulement).
  • Oliver, K. et coll. (2019). The dark side of coproduction: do the costs outweigh the benefits for health research? Health Research Policy and Systems, 17, 33. https://doi.org/10.1186/s12961-019-0432-3 (en anglais seulement). Ce commentaire s’appuyant sur la documentation propose une série de questions auxquelles les chercheurs, les bailleurs de fonds et les participants doivent réfléchir lors de la prise de décisions sur la recherche produite en collaboration et de la planification de cette recherche.
  • Salamone JM et coll. (2018). Promoting Scientist–Advocate Collaborations in Cancer Research: Why and How. Cancer Research, 78(20): 5723–8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6548189/ (en anglais seulement). Cet article fournit des solutions pratiques pour l’établissement de relations scientifiques-défenseurs basées sur l’expérience de Georgetown Breast Cancer Advocates, un groupe de bénévoles dédié au soutien de la recherche sur le cancer du sein à l’Université de Georgetown et au Lombardi Comprehensive Cancer Center à Washington DC. Un cadre pour une collaboration réussie entre scientifique et défenseur est présenté à la figure 1.
  • Staniszewska, S. et coll. (2017). GRIPP2 reporting checklists: tools to improve reporting of patient and public involvement in research. BMJ, 358, j3453. https://doi.org/10.1136/bmj.j3453 (en anglais seulement). Cet article fournit des lignes directrices internationales pour les rapports sur la participation des patients et du public à la recherche en santé et en soins sociaux, qui ont été largement adoptées. Le BMJ, à titre d’exemple, encourage la participation active des patients et du public à la recherche clinique dans le cadre de sa stratégie de partenariat avec les patients, demande que les auteurs fournissent une déclaration de participation des patients et du public dans la section de leur article relative aux méthodes, et conseille aux auteurs de consulter les lignes directrices GRIPP2 pour obtenir des conseils en matière de rapports sur la participation des patients et du public.

Rapports sur la recherche et pratiques prédatrices

  • Le Centre de journalologie de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa offre des ressources pour aider les chercheurs à accroître la qualité des rapports sur la recherche. Les ressources couvrent les revues prédatrices, les lignes directrices sur les rapports et l’évaluation de la recherche (ou des chercheurs). Voir http://www.ohri.ca/journalology/ (en anglais seulement).
  • Grudniewicz, A. et coll. (2019). Predatory journals: no definition, no defence. Nature, 576(7786), 210-212. https://www.nature.com/articles/d41586-019-03759-y (en anglais seulement). Cet article définit les revues prédatrices et le processus de consensus mené pour arriver à cette définition.
  • Sharma, H. et Verma, S. (2020). Predatory conferences in biomedical streams: An invitation for academic upliftment or predator’s looking for prey. Saudi Journal of Anesthesia, 14(2) :212-216. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7164447/?report=printable (en anglais seulement). Cet article décrit les tactiques utilisées par les entreprises qui organisent des conférences prédatrices.
  • Wood, K. E. et Krasowski, M. D. (2020). Academic e-mail overload and the burden of “academic spam.” Academic Pathology, 21:7: 2374289519898858. https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/2374289519898858 (en anglais seulement). Cet article aborde des stratégies de gestion des courriels, notamment le désabonnement, le blocage des expéditeurs ou des domaines, le filtrage des courriels, la gestion de la boîte de réception, la limitation de l’accès aux courriels et l’étiquette entourant les courriels.

Communication scientifique

  • Le partenariat recherche-médias : https://cihr-irsc.gc.ca/f/2169.html
  • How to create a better research poster in less time (includes templates) — #betterposter PART 1: https://www.youtube.com/watch?v=1RwJbhkCA58 (25 mars 2019) (en anglais seulement).
  • How to create the ULTIMATE research poster with User Experience Design — #betterposter PART 2: https://www.youtube.com/watch?v=SYk29tnxASs (13 juillet 2020) (en anglais seulement).
  • How to create a quick Twitter Poster to share new research (includes templates): https://www.youtube.com/watch?v=fQDL8r3r_d4 (24 mars 2020) (en anglais seulement).
  • Selling without selling out: How to communicate your science (29 mai 2019). https://www.sciencemag.org/custom-publishing/webinars/selling-without-selling-out-how-communicate-your-science (en anglais seulement).
  • eLife est un organisme sans but lucratif qui reçoit un soutien financier et des conseils stratégiques du Howard Hughes Medical Institute, de la Fondation Knut et Alice Wallenberg, de la Société Max Planck et de Wellcome. Dirigé par des chercheurs, sa mission consiste à « accélérer les découvertes en exploitant une plateforme de communication scientifique qui encourage et reconnaît les comportements les plus responsables ». L’organisme se concentre sur des technologies à source ouverte ainsi que des outils en ligne pour partager des connaissances scientifiques, et publie un journal à source ouverte, eLife. https://elifesciences.org/ (en anglais seulement).

Science en équipe

  • L’équipe du Science of Team Science (SciTS) du National Cancer Institute des États-Unis offre une trousse d’outils pour la science en équipe (Team Science Toolkit) (https://www.teamsciencetoolkit.cancer.gov/Public/Home.aspx) (en anglais seulement), une collection générée par les utilisateurs d’information et de ressources qui soutiennent la pratique et l’étude de la science en équipe. La trousse d’outils met en relation des professionnels de nombreuses disciplines, en fournissant un forum de partage des connaissances et des outils pour maximiser l’efficacité des initiatives de science en équipe.

Soutien aux stagiaires