• ADN

    abréviation d’acide désoxyribonucléique, soit la molécule à l’intérieur des cellules qui contient l’information génétique et la transmet d’une génération à l’autre. [NCI]
  • Agent infectieux

    virus, bactérie ou parasite qui peuvent causer le cancer ou accroître le risque de formation d’un cancer. Certains virus peuvent perturber les signaux qui permettent normalement de contenir la croissance et la prolifération cellulaires. Certaines infections affaiblissent le système immunitaire, ce qui diminue la capacité de l’organisme à combattre d’autres infections qui causent le cancer. En outre, certains virus, bactéries et parasites provoquent aussi une inflammation chronique qui peut entraîner un cancer. [Tiré du site https://www.cancer.gov/about-cancer/causes-prevention/risk/infectious-agents]
  • Analyse d’association pangénomique

    analyse qui compare des marqueurs d’ADN dans tout le génome (ensemble complet du matériel génétique d’une personne) chez des personnes souffrant d’un cancer ou d’une autre maladie ou présentant certains caractères à ceux de personnes ne présentant pas ces affections ou ces caractères. Ces analyses peuvent révéler des indices pour permettre de prévenir, de diagnostiquer et de traiter le cancer ou d’autres maladies. Désignée par l’abréviation AAP. [NCI]
  • Analyse qualitative

    le but d’une analyse qualitative consiste à obtenir une gamme de réponses à une question selon diverses perspectives, en accordant autant d’importance aux réponses uniques qu’à celles qui sont semblables. Des méthodes d’analyse qualitative peuvent comprendre les groupes de discussion, les observations individuelles, les entrevues en profondeur ou les comptes rendus documentaires. Des évaluations qualitatives peuvent souvent servir à générer des questions de recherche et à dégager des thèmes qui peuvent plus tard être utilisés dans une analyse quantitative. Les analyses qualitatives sont subjectives, c’est-à-dire qu’elles sont propres aux participants particuliers, et peuvent être influencées par les interactions avec le chercheur ou les autres participants. [IRSC]
  • Analyse quantitative

    l’analyse quantitative a pour but de comprendre le monde de manière objective, et non comme différentes personnes pourraient le percevoir. Elle repose sur la compilation de données numériques sur de nombreuses personnes pour obtenir une valeur unique, comme une moyenne, qui peut être déterminée par des tests statistiques. Le but de l’analyse quantitative étant d’obtenir une vue impartiale, les groupes témoins et la méthode à l’insu sont des considérations importantes dans l’élaboration d’études quantitatives. Les analyses statistiques appliquées à des données quantitatives définissent exactement la probabilité qu’un résultat soit dû au hasard, ce qui aide l’utilisateur à comprendre dans quelle mesure les résultats sont représentatifs de la population entière. [IRSC]
  • Angiogenèse

    formation de vaisseaux sanguins. L’angiogenèse tumorale est la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins dont les tumeurs ont besoin pour grossir. Ce processus est causé par la libération de substances chimiques par la tumeur et par les cellules à proximité de la tumeur. [NCI]
  • Anticorps

    protéine produite par les lymphocytes B en réponse directe à des antigènes spécifiques. Un anticorps se lie à son antigène correspondant et le marque pour que d’autres cellules immunitaires le détectent et le détruisent. [Patient Resource LLC]
  • Anticorps monoclonal (AcM)

    anticorps produit en laboratoire conçu pour cibler une partie précise des cellules cancéreuses, par exemple certaines protéines ou molécules à la surface des cellules cancéreuses. Les anticorps monoclonaux sont conçus pour stimuler une réponse immunitaire de la même façon que le font les anticorps produits naturellement. [Patient Resource LLC]
  • Antigène

    protéine produite par une cellule, un virus ou une bactérie. Dans le cas des antigènes tumoraux, la protéine ou une partie de celle-ci se trouve à la surface d’une cellule cancéreuse. Elle alerte le système immunitaire et provoque la production d’anticorps ou de lymphocytes T qui peuvent reconnaître et potentiellement détruire les cellules cancéreuses qui expriment cet antigène. [Patient Resource LLC]
  • Antigène tumoral

    protéine ou autre type de molécule présente seulement sur les cellules cancéreuses et non sur les cellules normales. Les antigènes tumoraux peuvent aider l’organisme à produire une réponse immunitaire contre les cellules cancéreuses. Ils peuvent servir de cibles potentielles dans le cadre d’un traitement ciblé ou d’une immunothérapie pour aider à amplifier la réponse du système immunitaire pour tuer un plus grand nombre de cellules cancéreuses. Les antigènes tumoraux peuvent également être utilisés dans des analyses de laboratoire pour permettre de diagnostiquer certains types de cancer. [NCI]
  • Apoptose

    type de mort cellulaire comprenant une série d’étapes moléculaires entraînant la mort d’une cellule. Il s’agit d’un moyen dont le corps se sert pour se débarrasser des cellules inutiles ou anormales. Le processus d’apoptose peut être bloqué dans les cellules cancéreuses. Aussi appelée mort cellulaire programmée. [NCI]
  • Application des connaissances (AC)

    processus consistant à résumer, à diffuser, à communiquer et à mettre en pratique les connaissances générées par les chercheurs pour améliorer la santé de la population et renforcer le système de soins de santé par l’utilisation de services et de produits de santé ainsi que de normes de pratique plus efficaces. L’AC intégrée est une forme d’AC où les chercheurs et les utilisateurs des connaissances (p. ex., responsables des politiques, cliniciens, patients) travaillent ensemble pour déterminer les questions de recherche, décider de la méthodologie, recueillir des données, mettre au point des outils, interpréter les conclusions et diffuser les résultats de la recherche. Cette approche est destinée à produire des résultats plus susceptibles d’être pertinents et utiles pour les utilisateurs finaux que les résultats d’études conçues et réalisées par des chercheurs seuls. [IRSC] Ce processus peut également être connu sous le nom d’application et transfert des connaissances (ATC).
  • Approches complémentaires et parallèles en santé

    formes de traitement utilisées en supplément (complémentaires) ou à la place (parallèles) des traitements habituels. Ces approches ne sont généralement pas considérées comme constituant des approches médicales habituelles. Les traitements habituels font l’objet d’un processus de recherche long et rigoureux visant à prouver qu’ils sont sécuritaires et efficaces, mais il y a moins de données connues au sujet de la plupart des approches complémentaires et parallèles en santé. Les approches complémentaires et parallèles en santé peuvent comprendre les suppléments alimentaires, les mégadoses de vitamines, les préparations à base de plantes, des thés particuliers, l’acupuncture, la massothérapie, la magnétothérapie, la guérison spirituelle et la méditation. Aussi appelées ACPS. [NCI]
  • ARN

    abréviation d’acide ribonucléique, un des deux types d’acides nucléiques fabriqués par les cellules. L’ARN contient de l’information qui a été copiée à partir de l’ADN (l’autre type d’acide nucléique). Les cellules synthétisent plusieurs formes différentes d’ARN, qui ont chacune une fonction précise dans la cellule. De nombreuses formes d’ARN possèdent des fonctions liées à la synthèse des protéines. En outre, le matériel génétique de certains virus est constitué d’ARN plutôt que d’ADN. L’ARN peut être synthétisé en laboratoire et utilisé dans le cadre d’études de recherche. [NCI]
  • ARNm

    abréviation d’ARN messager. Type d’ARN qui se trouve dans les cellules. Les molécules d’ARNm portent l’information génétique requise pour fabriquer les protéines. Elles transportent l’information de l’ADN dans le noyau d’une cellule jusqu’au cytoplasme où les protéines sont produites. [NCI]
  • Autophagie

    processus normal au cours duquel une cellule détruit des protéines et d’autres substances de son cytoplasme (liquide se trouvant à l’intérieur de la membrane cellulaire mais à l’extérieur du noyau), ce qui peut entraîner la mort de la cellule. L’autophagie peut empêcher les cellules normales de devenir cancéreuses, mais ce processus peut également protéger les cellules cancéreuses en détruisant les substances ou les médicaments anticancéreux que ces cellules ingèrent. [NCI]