• Cachexie

    perte de poids corporel et de masse musculaire, accompagnée de faiblesse, qui peuvent survenir chez les patients atteints d’un cancer, du sida ou d’une autre maladie chronique. [NCI]
  • Carcinogène

    substance ayant la capacité de causer le cancer chez les humains. Les carcinogènes peuvent être naturels, tels que l’aflatoxine qui est produite par un champignon et qui se trouve parfois dans les céréales ensilées, ou synthétiques, tels que l’amiante ou la fumée de tabac. Les carcinogènes agissent en interagissant avec l’ADN d’une cellule et en induisant des mutations génétiques. [NHGRI]
  • Cellule dendritique (CD)

    type de cellule présentatrice d’antigène responsable de l’apprêtement du matériel antigénique et de sa présentation aux lymphocytes T et aux lymphocytes B pour les activer. Les CD peuvent également contribuer à la régulation d’autres cellules immunitaires. [Patient Resource LLC]
  • Cellule immunitaire

    cellule du système immunitaire participant à la défense de l’organisme contre les maladies infectieuses, les organismes étrangers et les cellules cancéreuses. [Patient Resource LLC]
  • Cellule présentatrice d’antigène (CPA)

    cellule particulière qui digère les cellules envahisseuses ou les antigènes protéiques solubles (qui peuvent être dissous dans l’eau) et les présentent aux lymphocytes T et B pour que ceux-ci sachent à quoi s’attaquer. [Patient Resource LLC]
  • Cellule souche tumorale

    cellule qui se divise pour regarnir une population de cellules cancéreuses. Il s’agit des cellules qui survivent au traitement qui détruit en grande partie la tumeur. Les cellules souches tumorales (CST) se divisent pour produire des cellules qui constituent la tumeur récidivante et sont souvent les cellules qui quittent la tumeur primaire, survivent dans la circulation sanguine et produisent des métastases dans des organes éloignés de la tumeur primaire. Aussi appelée cellule initiatrice de tumeur [Adapté de : Nguyen, D. H. (2016). Systems Biology of Tumour Physiology: Rethinking the Past, Defining the Future, chapitre 2 : Cellular plasticity, cancer stem cells, and cells-of-origin. Springer.]
  • Cellule tueuse naturelle (NK)

    globule blanc qui contient des enzymes qui tuent les cellules infectées par un virus et les cellules cancéreuses. Ce type de cellule communique avec les lymphocytes T pour aider à réguler leur développement et leur réponse. [Patient Resource LLC]
  • Chromatine

    substance à l’intérieur d’un chromosome composée d’ADN et de protéines. L’ADN contient les instructions génétiques de la cellule. Les principales protéines de la chromatine sont les histones, qui aident l’ADN à s’enrouler en une forme assez compacte pour être contenue dans le noyau cellulaire. Des altérations de la structure de la chromatine sont associées à la réplication de l’ADN et à l’expression des gènes. [NHGRI]
  • Chromosome

    structure filiforme située à l’intérieur du noyau cellulaire. Chaque chromosome est composé d’ADN étroitement enroulé plusieurs fois autour de protéines appelées histones qui soutiennent sa structure. Toutes les cellules humaines, à l’exception des spermatozoïdes et des ovules, contiennent 46 chromosomes (23 paires). [Adapté du NCI et du NHGRI]
  • Complexe majeur d’histocompatibilité (CMH)

    ensemble de protéines à la surface de certaines cellules immunitaires qui influencent l’interaction des cellules normales avec les cellules immunitaires. Les cellules présentatrices d’antigène présentent un antigène digéré aux lymphocytes T par l’entremise du CMH à leur surface, ce qui permet aux lymphocytes T de détecter l’antigène et de le reconnaître comme étant étranger. La liaison entre le CMH et le récepteur sur le lymphocyte T constitue le premier signal (signal 1) nécessaire à l’activation du lymphocyte T pour qu’il réagisse à une tumeur et la détruise. [Patient Resource LLC]
  • Consentement éclairé

    dans toute étude sur des participants humains, il est crucial que les participants acceptent de plein gré de participer à la recherche et qu’ils y consentent en comprenant entièrement leurs droits et les risques que peut comporter leur participation. Pendant toute la durée de l’étude, le chercheur a le devoir éthique de communiquer en langage clair à tous les participants l’information qui leur permettra de donner leur consentement libre et éclairé. [IRSC]
  • CRISPR-Cas9

    outil de laboratoire utilisé pour modifier des fragments de l’ADN d’une cellule. CRISPR-Cas9 utilise une molécule d’ARN spécialement conçue pour guider une enzyme appelée Cas9 vers une séquence spécifique d’ADN. Cas9 coupe ensuite les brins d’ADN à cet endroit et en retire un petit morceau, créant un trou dans l’ADN où un nouveau fragment d’ADN peut être inséré. CRISPR-Cas9 est une percée scientifique qui aura des retombées importantes dans de nombreux domaines de recherche. Dans le domaine de la recherche sur le cancer, ce système pourrait permettre de comprendre comment le cancer se forme et répond au traitement tout en offrant de nouveaux moyens de le diagnostiquer, de le traiter et de le prévenir. [NCI]
  • CTLA-4 (antigène 4 associé aux lymphocytes T cytotoxiques)

    récepteur protéique se trouvant à la surface des lymphocytes T. Cette protéine fait partie de la voie de point de contrôle CTLA-4, qui peut inhiber la réponse du système immunitaire aux stades précoces. Certaines cellules cancéreuses ont la capacité d’activer ce point de contrôle, ce qui inhibe la réponse immunitaire contre les cellules cancéreuses. [Patient Resource LLC]
  • Cytokines

    protéines que les cellules immunitaires libèrent pour communiquer avec d’autres cellules immunitaires. Certaines cytokines, telles que l’interféron et l’interleukine, aident à réguler des fonctions précises du système immunitaire. [Patient Resource LLC]
  • Cytotoxicité

    se rapporte à la capacité qu’ont certaines substances chimiques ou cellules médiatrices de détruire des cellules vivantes en induisant soit la mort cellulaire accidentelle (nécrose) ou la mort cellulaire programmée (apoptose). À la lumière de ce qui précède, la capacité de mesurer précisément la cytotoxicité peut constituer un outil très précieux pour identifier des composés qui pourraient poser des risques pour la santé humaine. De plus, la détermination du degré de cytotoxicité des cellules cancéreuses elles-mêmes peut permettre la mise au point de nouveaux médicaments qui perturberaient la prolifération des cellules cancéreuses en désorganisant leur matériel génétique ou en bloquant l’accès aux éléments nutritifs dont la cellule a besoin pour survivre. [Adapté du site https://info.gbiosciences.com/blog/bid/164400/what-is-cell-cytotoxicity-and-how-to-measure-it]