• Maladie du greffon contre l’hôte (MGCH)

    affection qui survient lorsque les cellules immunitaires du greffon (habituellement une greffe de moelle osseuse ou un autre type de greffe de cellules souches) d’un donneur s’attaquent aux tissus de la personne qui reçoit la greffe. [ACS]
  • Médecine de précision

    forme de médecine qui utilise les renseignements au sujet des gènes, des protéines et de l’environnement d’une personne pour prévenir, diagnostiquer et traiter une maladie. Dans le cas du cancer, la médecine de précision utilise des renseignements précis au sujet de la tumeur d’une personne pour aider à établir le diagnostic, à planifier le traitement, à déterminer l’efficacité du traitement ou à formuler un pronostic. L’utilisation de thérapies ciblées pour traiter des types particuliers de cellules cancéreuses, comme les cellules de cancer du sein positif pour HER2, ou l’utilisation d’un marqueur tumoral pour aider à diagnostiquer un cancer représentent des exemples de médecine de précision. Aussi appelée médecine personnalisée. [NCI]
  • Médicament biosimilaire

    médicament biologique dont on a montré la similitude avec un médicament de marque dont la vente a déjà été autorisée (appelé médicament biologique de référence). Les biosimilaires étaient autrefois désignés sous le nom de produits biologiques ultérieurs (PBU). Les biosimilaires peuvent faire leur entrée sur le marché une fois que les brevets et les protections des données du médicament biologique de référence sont expirés. Les médicaments biosimilaires sont considérés comme des médicaments nouveaux en vertu de la Loi sur les aliments et drogues et du Règlement sur les aliments et drogues. Pour obtenir l’autorisation en tant que médicament biosimilaire, le fabricant de médicaments doit fournir des renseignements à Santé Canada afin de démontrer que le médicament biosimilaire et le médicament biologique de référence sont semblables et qu’il n’y a aucune différence clinique importante entre eux sur le plan de l’innocuité et de l’efficacité. [Tiré du site : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/produits-biologiques-radiopharmaceutiques-therapies-genetiques/medicaments-biologiques-similaires.html)
  • Médicament expérimental

    médicament qui a été testé en laboratoire et dont l’utilisation pour des tests sur des humains a été approuvée par Santé Canada. Les essais cliniques servent à déterminer l’efficacité d’action des médicaments expérimentaux de même que leur innocuité. L’utilisation d’un médicament expérimental peut avoir été approuvée par Santé Canada pour le traitement d’une maladie ou affection, mais être encore considérée comme expérimentale pour le traitement d’autres maladies ou affections (utilisation hors indication). Santé Canada a récemment mis en place un processus d’évaluation de l’utilisation hors indication de médicaments homologués dans le cadre d’essais cliniques. [Consulter le site https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/medicaments/annonces/avis-declaration-utilisation-experimentale-medicaments-commercialises-essais-cliniques.html]
  • Métabolomique

    étude à grande échelle des petites molécules appelées métabolites à l’intérieur des cellules, des liquides biologiques, des tissus ou d’un organisme. Collectivement, ces petites molécules et leurs interactions au sein d’un système biologique forment le métabolome. [Tiré du site https://www.ebi.ac.uk/training/online/course/introduction-metabolomics/what-metabolomics]
  • Métastase

    propagation des cellules cancéreuses de l’endroit où elles se sont initialement formées vers une autre partie du corps. Au cours du processus métastatique, les cellules cancéreuses se détachent de la tumeur initiale (primaire), se déplacent dans le sang ou le système lymphatique et forment une nouvelle tumeur dans d’autres organes ou tissus du corps. La nouvelle tumeur métastatique est du même type de cancer que la tumeur primaire. Par exemple, si un cancer du sein se propage au poumon, les cellules cancéreuses dans le poumon sont des cellules de cancer du sein et non des cellules de cancer du poumon. [NCI]
  • Méthylation de l’ADN

    mécanisme épigénétique qui se produit par l’ajout d’un groupement méthyle à l’ADN, ce qui a souvent pour effet de modifier la fonction et l’expression des gènes. [Tiré du site https://www.whatisepigenetics.com/dna-methylation/]
  • Microbiome

    ensemble de tous les microorganismes et virus (microbiote) vivant dans un environnement donné, comme le corps humain ou une partie du corps telle que le système digestif. Le microbiome humain peut jouer un rôle dans l’état de santé d’une personne. L’étude du microbiome humain pourrait aider à prévenir et à traiter des maladies dans le futur. [NCI]
  • Microenvironnement tumoral

    les cellules normales, les molécules et les vaisseaux sanguins qui entourent et alimentent une cellule tumorale. Une tumeur peut modifier son microenvironnement et celui-ci peut influencer la croissance et la propagation de la tumeur. [NCI]
  • Micrométastase

    propagation de cellules cancéreuses en groupes si petits qu’ils ne sont visibles qu’au microscope. [ACS]
  • Mitochondrie

    petites structures cellulaires qui se trouvent dans le cytoplasme (liquide qui entoure le noyau cellulaire). Les mitochondries produisent la majeure partie de l’énergie de la cellule et contiennent leur propre matériel génétique qui est différent du matériel génétique qui se trouve dans le noyau. De nombreuses maladies sont causées par des mutations (modifications) dans l’ADN mitochondrial. Les mitochondries sont des organelles cellulaires. [NCI]
  • Mort cellulaire

    si une cellule présente une erreur dans son ADN qui ne peut pas être réparée, elle peut entrer en mort cellulaire programmée (apoptose). L’apoptose est un processus courant tout au long de la vie, qui aide l’organisme à se débarrasser des cellules dont il n’a pas besoin. Les cellules qui subissent l’apoptose se détruisent et sont recyclées par un type de globule blanc appelé macrophage. L’apoptose protège l’organisme en éliminant les cellules porteuses de lésions génétiques qui pourraient entraîner un cancer; ce processus joue également un rôle important dans le développement embryonnaire et l’entretien des tissus chez l’adulte. [Tiré du site https://ghr.nlm.nih.gov/primer/howgeneswork/genesanddivision]
  • Mutation

    modification de l’ADN d’une cellule. La plupart des mutations ne causent pas le cancer; certaines d’entre elles peuvent même être bénéfiques. Toutefois, on pense que tous les types de cancer sont dus à des mutations qui endommagent l’ADN d’une cellule. Certaines mutations associées au cancer peuvent être héritées (transmises par un parent). Cela signifie que la personne porte à sa naissance l’ADN muté dans toutes les cellules de son corps. Cependant, la plupart des mutations se produisent après la naissance. Ce type de mutation est appelé mutation somatique ou acquise. Ces mutations se produisent dans une cellule à la fois et ne touchent que les cellules dérivées de cette seule cellule mutée. [ACS]
  • Mutation germinale

    modification génétique dans une cellule reproductive du corps (ovule ou spermatozoïde) qui est intégrée dans l’ADN de chaque cellule du corps de la progéniture. Les mutations germinales sont transmises des parents à leur progéniture. Aussi appelée mutation héréditaire. [NCI]
  • Mutation somatique

    altération de l’ADN qui se produit après la conception. Les mutations somatiques peuvent se produire dans toute cellule du corps sauf les cellules germinales (spermatozoïdes et ovules); elles ne sont donc pas transmises à la progéniture. Ces modifications peuvent parfois (mais pas toujours) causer le cancer ou d’autres maladies. [NCI]